9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 13:04

tunisie 613 [50%]

 

Notre séjour à Douz se prolonge de jour en jour, suite aux amitiés que nous y lions.

 

 
Avec Amor tout d’abord, l’homme à cheval rencontré au gré d’une dune. Il nous a ouvert sa porte, son cœur, sa disponibilité. Nous le côtoyons pendant quelques jours : Bonne soirée autour d'un couscous de poulet préparé par sa femme Bouthaïna ; visite de sa petite bergerie-écurie et de la marbrerie où il travaille ; soirée mariage de son cousin et explications des traditions du désert. Il nous amènera aussi à ce festival de cavaliers nomades, à côté de Kébili. Voltige, danses, musique. 

 

tunisie 449 [50%]

 

 

  
Au camping, nous rencontrons également Mohamed et son ami Béchir qui nous invitent à boire le thé sous leur tente de désert. Ben et Mohamed échangent tenue et chapeaux puis jouent aux cartes. De fil en aiguille, on se retrouve chez Mohamed qui nous présente sa femme Aïcha et ses quatre enfants. Aïcha nous fait une démonstration de tissage de tapis en laine de mouton. Ils nous font goûter le lait frais de leurs chèvres, les dattes récoltées dans leur propre oasis et conservées depuis le mois d’octobre. Saveurs des plus délicates, uniques à nos papilles… Plus tard, après un énième bon couscous, les filles de Mohamed conduisent Laurie à la soirée des femmes d’un mariage.

 

 

 

 

Notre séjour à Douz sera l'occasion de faire un peu de soudure pour modifier la position de Laurie sur le tandem. Elle souffre depuis 15 jours d'une drole de douleur derrière le genou... Objectif : agrandir le poste de pédalage en reculant sa selle. Une nouvelle mission pour Ben qui s'amuse toujours comme un gamin à trafiquoter le tandem.

  

 

tunisie 371 [50%]


Matmata, Tataouine... D’autres horizons nous attendent. Nous nous décidons à quitter Douz malgré les nombreuses sollicitations à rester et le vent chaud du désert qui, le matin du départ, souffle dans le mauvais sens.

 

 

 tunisie 486 [50%]

 

 

 
Grosse journée à travers le désert. Le soleil tape, la chaleur nous écrase. Nous retrouvons par hasard une connaissance de Douz, Ahmed qui vient passer son jour de congé dans le désert avec son ami et son neveu. Nous déjeunons ensemble.

 

On essaie ensuite de reprendre la route. Encore plus de vent, encore plus de chaleur. Finalement, on trouve rapidement refuge sous un abri de désert où l’on passera la nuit.

 

unisie 508 [50%]
Lendemain matin, 6 heures, à notre réveil, il fait déjà plus de 30 degrés. Le vent chaud du désert souffle déjà très fort, en biais, rendant notre progression très difficile, voire parfois impossible. Nous pédalerons péniblement pendant une heure pour finalement échouer au « Café Jélili ». C’est un lieu de passage et de réapprovisionnement, situé  au croisement de deux routes menant vers de lointains oasis. Le patron, Hamadi nous explique que plus le soleil monte, plus le vent souffle. .. Et il n’est que 9 heures du matin ! Lui et sa femme Saïda nous proposent de passer la journée avec eux. C’est la tempête de sable dehors, nous acceptons…  Nous avons la bonne surprise de découvrir leur aigle chasseur, recueilli dans son nid. Un dresseur de rapaces  professionnel  travaillant pour le roi d’Arabie Saoudite est de passage dans la région ; il est venu donner des conseils de dressage à Hamadi. Il nous montre avec fierté son propre oiseau.

 

tunisie 515 [50%]
Les paysages changent, prennent du relief,  nous progressons à travers une chaîne montagneuse. Il y a davantage d’eau et la végétation réapparait succinctement.  Nous traversons Matmata très rapidement pour éviter les touristes, nous nous rapprochons de Tataouine. Nous enchaînons les nuits tranquilles en camping sauvage et les belles journées de pédalage au gré de montagnes de pierres, de villages perchés et de vastes canions creusés par des oueds aujourd’hui asséchés. La chaleur est sèche elle aussi, ce qui nous aide à la supporter. Jusqu’à 40 degrés à l’ombre…  Nous gardons nos vestes pour nous protéger du soleil.

 
tunisie 572 [50%]

 

 
Arrivée à Tataouine. C’est bien le bout du monde avant le grand Sahara. Mabrouk et Fatma, avec qui nous avons pris contact grâce au Couchsurfing, nous attendent dans une charmante maison égayée par leurs 3 enfants. Le week-end s’annonce bien : le mariage d’un cousin se profile à l’horizon. Les mariages… On est toujours ravis de partager ces moments d’immersion dans la culture musulmane, hauts en couleurs, en joie, en saveurs et en rencontres. A chaque région ses traditions, costumes, musique, ce qui fait qu’on ne se lasse pas. Pas de photos du mariage (il faut parfois savoir s'abstenir) mais une idée de la tenue traditionnelle de mariée à Tataouine :

 

 

 

zPhotoben&louloute 099

 
Mabrouk, Fatma ont un sens de l’accueil formidable, simple et chaleureux. Ils sont tous deux sensibles, généreux et très attachants. Ils nous disent être toujours très heureux de recevoir des couchsurfeurs : un divertissement dans leur vie, une ouverture sur le monde, un « héritage pour leurs enfants ». Nos liens se resserrent de jour en jour. Nous discutons de longues heures avec Mabrouk. Il a fait ses études de médecine en Belgique dans les années 70. Politique, religion, relations entre pays du monde arabe… Il possède une ouverture, un recul et un sens critique très aiguisé, ce qui est rare et précieux, comme nous n’en avons jamais rencontré dans ce pays. Et il est intarissable ! Il nous apprend beaucoup sur le fonctionnement de la société tunisienne.

 

 

 

Moments entre femmes aussi, avec la préparation du couscous, le henné, l’essayage de tenue traditionnelle et les discussions de filles… Fatma est une femme de caractère, affranchie, qui a eu la force de se libérer du poids social et familial, pour devenir tout simplement elle-même. Une femme qui inspire à tous ceux qui l'entourent le respect.

 
Nous profitons également de ce séjour pour visiter les impressionnants KSOUR autour de Tataouine. 

 


tunisie 699 [50%]

 
Un ksar est un ensemble de greniers fortifiés qui servait autrefois à conserver à l’abri des voleurs, les récoltes, les outils et ustensiles d'une famille pendant les périodes de transhumance. Le temps et la vie semblent s’être arrêtés dans ces lieux qui appellent à la contemplation. Chenini, village-refuge et sa mosquée des sept Dormants,  Ksar Ouled Soltane, Ksar Ez-Zahra, Ksar Jelidat... Notre tandem nous amène aussi vers des ksour moins populaires dans de petits villages, en dehors des circuits touristiques. On s’y arrête pour pique-niquer, au frais des greniers.

 

 

 tunisie 742 [50%]

 

 

 
Après cinq jours passés avec eux, nous quittons Mabrouk, Fatma et leurs enfants, tout émus, de grosses larmes dans les yeux. Mabrouk serait bien venu avec nous…

 

 
Le voyage en Tunisie touche à sa fin. Nous remontons vers le nord progressivement, le cœur joyeux, le vent dans le dos (pour une fois !). Avant Gabès, un jeune homme nous aborde alors qu’on monte la tente pour la nuit. Finalement, nous la replierons pour dîner et dormir chez lui. Mohamed et les femmes de sa famille se plient en quatre pour nous accueillir. Le plus beau cadeau que nous puissons leur faire en retour est une promesse d'embauche pour Mohamed, le dernier de la fratrie qui cherche du travail... Avis aux recruteurs !

 

  Nouvel album photo : "num 21 Tunisie "

 

A l'occasion d'une balade, nous dénichons la mascotte du voyage. De quel animal s'agit-il ?

  

 

zPhotoben&louloute 074

 

Un indice : joyeuses Paques !

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Crousti blog
commenter cet article

commentaires

Aude 09/04/2010


Salut les croustis!
Vos photos sont magnifiques, à l'image de votre voyage!!
Laurie, décidément, toutes les tenues du monde te vont à ravir!!
1000 bisous
Aude


manina 09/04/2010


une tete d'autruche ????


Neil 10/04/2010


Ca c'est du voyager comme on les aimes! des riches rencontres, de la chaleur humine, de merveilleux souveneirs, bref, le bonheur quoi!
Bravo les Croustis et bons vent!


sylvie maman ours sans papa 10/04/2010


superbe les photos tous les costume te vons bien louloute groses bises a vous deux et bon pedalage


Irène et Philippe 23/07/2010


Bonjour à vous deux. Nous en profitons pour vous donner notre nouvelle adresse: philippeetirene.bajolet@sfr.fr .
Encore un beau voyage par la pensée grâce à vous. Nous sommes toujours vraiment épatés par votre don pour créer des liens. Bravo! Certaines photos nous rappellent aussi des beaux souvenirs car nous
sommes passés par la Sicile en Janvier dernier. Nous sommes très jaloux quand nous voyons que vous avez pu grimpé sur l'Etna et faire cette magnifique photo. Nous serons bien contents de continuer
à avoir de vos nouvelles. Nous sommes convaincus que vos jambes doivent déjà vous titiller pour recommencer un tour, peut être dans de moindres proportions. Il serait bien que vous puissiez établir
une carte de votre itinéraire. Mais nous ne sommes pas les premiers à vous le demander, certainement. Bonne continuation. Amitiés de Philippe et Irène. Et à quand vous voulez pour du co-voiturage.


Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog